Probable construction d’une usine de transformation de pommes de terre

La pomme de terre n’a pas la friteLa demande mondiale de produits issus de la pomme de terre transformée, notamment de frite surgelée, est telle « qu’un jour il se construira une usine en France », a indiqué Arnaud Delacour, président de l’UNPT, en congrès annuel le 24 janvier. En effet, la Belgique, pays leader en pomme de terre transformée, n’a plus assez d’hectares pour produire de la pomme de terre avec les rotations culturales nécessaires. Et pour des raisons de coûts logistiques, les industriels ont besoin d’être situés près des bassins de production. L’UNPT a calculé qu’une usine gagnerait 800 000 euros par an à être implantée en France plutôt qu’en Belgique du fait de sa proximité avec la production. Rapport