Comment le marketing a sauvé la filière de la pomme de terre française

Comment le marketing a sauvé la filière de la pomme de terre françaiseAvant, il y avait la patate, aujourd’hui il y a l’amandine à la vapeur, la victoria pour les frites ou encore la samba pour la purée. En  25 ans, les producteurs de pommes de terre ont multiplié les variétés et segmenté les usages. Une stratégie marketing qui a redonné la frite au produit. Les Français consomment 25 kg de pommes de terre fraiches par an et par habitant. Cela peut paraitre beaucoup mais c’est tout de même moitié moins qu’il y a cinquante ans. Le marché de la pomme de terre fraîche avait même  tellement chuté il y a 25 ans que les professionnels devaient  trouver une solution pour réveiller l’intérêt des consommateurs. Le Centre national interprofessionnel de la pomme de terre (CNIPT) a alors retenu une stratégie de “segmentation”  de la production et un slogan “que chaque pomme de terre puisse s’exprimer à sa manière”. Et d’expliquer:  une pomme de terre “fritable” va exploser si elle est cuite à la vapeur. Le CNIPT a été un moteur pour pousser les professionnels à différencier l’utilisation des différentes variétés par le conditionnement, et informer au mieux le consommateur. Rapport