La pomme de terre primeur veut renouer avec le consommateur

Aux petits soins avec la pomme de terreLe Comité national interprofessionnel de la pomme de terre (CNIPT) travaille à la valorisation de la primeur auprès du consommateur pour ses qualités organoleptiques, nutritionnelles et de fraîcheur. La primeur, amorce de la campagne de pommes de terre La primeur est essentielle aux professionnels de la pomme de terre. « La pomme de terre primeur est un élément de relance de la consommation de pommes de terre après l’hiver », a indiqué Florence Rossillon, directrice du CNIPT. Une relance d’autant plus précieuse que les surfaces plantées en pomme de terre, tous types de pomme de terre confondus, ont encore augmenté cette année en France et dans les pays voisins (+7,2 %), laissant planer le risque de surproduction et d’une dégradation des cours en pommes de terre de conservation. La primeur est certes une production modeste (50 000 à 70 000 tonnes), comparée aux 5,3 millions de tonnes de pommes de terre de conservation. Rapport