Un centre belgo-chinois de la pomme de terre

Des Chinois à Ath pour lutter contre le mildiou.Présent partout dans le monde, le mildiou peut détruire parfois jusqu’à 70 % des cultures à l’échelle d’une région. Ce champignon microscopique parasite les feuilles de la pomme de terre et émet des spores qui, emportées par le vent, contaminent les autres plantes de pommes de terre, puis les tubercules. Le feuillage meurt, le rendement est donc réduit, et les tubercules contaminés pourrissent rapidement lors du stockage. Depuis 30 ans, l’équipe du CARAH (centre pour l’agronomie et l’agro-industrie de la province de Hainaut) a mis sur pied un dispositif d’avertissement – une simulation du développement de la maladie en fonction du climat et de la météo – pour tous les agriculteurs du Hainaut d’abord mais ce système est à présent étendu à toute la Région Wallonne. Un système qui s’est même exporté en Chine où la pomme de terre est la quatrième culture nationale après le riz, le blé et le maïs. Là aussi, le mildiou est un problème majeur. Rapport